Et si le Rotary m'était conté...?

Cette nouvelle rubrique reprend l'idée de PDG Jean Monternier de vous conter les faits marquants du Rotary... mais aussi les articles sur le thème du mois de PDG Chantal Pasqualini... et il en résulte un mix qui amène d'autres faits moins abordés sur le Rotary...

Sujet de ce mois : Roues? vous avez dit... roues?

Avant d'avoir sa communication unifiée autour d'une charte graphique unique aux multiples facettes, le sceau d'excellence et la roue en général ont eu une histoire ou plutôt plusieurs histoires.
Vous comprendez ainsi le pourquoi du comment de la nouvelle charte graphique du Rotary introduite et opérationnelle depuis 2013 qui consiste à unifier au niveau mondial la communication et l'identité visuelle du Rotary et la rendre plus impactante.

Voici ces faits d'histoire :

La roue du Rotary, présente depuis 1924, a été redessinée à plusieurs reprises dans les premières années de l'organisation. 

C’est un emblème du club de Chicago, représentant une roue de chariot, qui a influencé les premiers logos des autres ainsi que celui du Rotary International. 

Premier emblème du club

En 1905, Montague M. Bear, graveur et membre du club de Chicago proposa, comme emblème de celui-ci, le dessin d’une roue de chariot à 13 rayons. Les autres membres estimant que le graphisme était statique et sans vie, Bear ajouta des ornements qui donnaient l’idée d’une roue évoluant sur un lit de nuages. Malheureusement, certains membres jugèrent que les nuages semblaient de la poussière qui défiait les lois de la physique en ce qu’elle était repoussée de part et d’autre de la roue. Bear répliqua en superposant aux nuages une bannière, portant l’inscription « Rotary Club ».

Premier emblème de l’association

En 1911, le secrétaire Chesley R. Perry recommanda que « l'Association nationale incite chaque Rotary club à choisir la roue comme élément de base de son emblème ». Les clubs furent invités à soumettre leurs dessins à une commission chargée des emblèmes, avant la convention de 1912, qui devait se tenir à Duluth (Minnesota). 

La convention de Duluth fournit une description : « L'emblème doit comporter, comme élément principal, une roue dont le bord extérieur est denté. Les rayons doivent être conçus de manière à suggérer la force ; la fonction de l’engrenage, ou des dents, est double : ils donnent, d’une part, du relief au motif, et d’autre part, symbolisent la puissance ». 

Le mot « Rotary » fut tracé en haut et les termes « Association internationale » en bas - le Rotary étant devenu une organisation internationale en 1912. Les clubs furent encouragés à choisir un graphisme similaire, faisant en bas, au lieu d’« Association internationale », apparaître le nom de leur ville. Le nombre de rayons et de dents n'était pas spécifié. En conséquence, les emblèmes comportaient de nombreuses variations en 1918.

Un emblème standard

Pour faire face à la multiplication des emblèmes, le Conseil nomma Charles Mackintosh (membre du club de Chicago) et Oscar Bjorge (membre du club de Duluth) au comité chargé de la standardisation de l'emblème du Rotary. 

Bjorge conçut un emblème comportant six rayons et 24 dents, lui donnant une apparence robuste. Dans ce dessin, le nombre de dents et de rayons était censé évoquer une authentique roue de travail dentée. Or ces nombres ne reflétaient aucun aspect particulier de l'histoire du Rotary ou de ses programmes, ce qui est encore vrai aujourd'hui. 

En novembre 1919, le Conseil adopta le graphisme de Bjorge, auquel s’ajoutait une description détaillée, et ils furent officiellement approuvés à la convention de 1921.

Pendant de nombreuses années, les descriptions de l'emblème ne se référèrent qu’à un article intitulé « Redessiner la roue du Rotary », publié dans le numéro de janvier 1920 du magazine The Rotarian, qui annonçait la décision du Conseil. 

En 1924, le graphisme de Bjorge fut modifié pour y inclure une rainure de clavette. Cet ajout est attribué à Will R. Forker, membre du club de Los Angeles. Il aurait déclaré que le graphisme de Bjorge ne prévoyait pas la transmission de l’effort vers un arbre ou à partir de lui, ce qui rendait la roue inactive. Selon Forker, le Rotary était une « force vive », et l'ajout d'une clavette dans le moyeu faisait de cette nouvelle roue une « véritable travailleuse ». 

En janvier 1924, le Conseil approuva officiellement l'emblème qui était alors en usage. Cependant, les descriptions écrites ne furent pas toutes mises à jour immédiatement. Pour éliminer la confusion qu’auraient pu créer les différentes décisions concernant l'emblème entre 1912 et 1929, une description standard du graphisme existant, avec la rainure de clavette, fut approuvée par la convention de 1929. 

Une marque d'excellence

Pendant de nombreuses années, la roue fut le seul élément de notre logo. Bien qu’intégrés au dessin, les mots « Rotary International » étaient difficiles à lire à distance. Ainsi, en 2013, le club élargit son logo officiel pour permettre d’inscrire le mot « Rotary » à côté de la roue.

La roue du Rotary demeure notre marque d'excellence. Composante du logo officiel, elle peut aussi être agrandie et placée à côté de celui-ci, afin d’en renforcer l’impact. 

Utilisation de l'emblème

L'emblème du Rotary, comme le nom Rotary et autres logos, est une marque déposée. Les clubs, districts et entités du Rotary sont invités à faire usage de l'emblème selon les consignes d’utilisation des marques déposées du Rotary établies par le conseil d'administration. Ces consignes régissent l'utilisation de nos marques sur tous les produits commerciaux, les matériaux promotionnels et les publications, y compris les noms de domaine et les sites Web.

Pour obtenir les directives actuelles sur la taille et le positionnement de l’emblème, consultez la charte graphique du Rotary. Les clubs peuvent télécharger le logo et trouver des modèles pour créer des logos de club sur notre Brand Center.

Charte du Rotary à l'usage des rotariens