Edito de Philippe Raffin, Gouverneur 2020-2021

Chers amis, 

Le mois d’aout est le mois dédié au développement des clubs appelé le mois de l’effectif.
Nous avons pour habitude en début d’année de se fixer des objectifs en terme de nombre de membres à atteindre au 30 juin suivant.
Le gouverneur reprend donc les objectifs chiffrés donnés et désirés par le président international.

Cette année Holger Knaack nous a dit à San Diego à l’occasion de l’assemblée internationale : 
”Je ne vous donnerai pas d’objectif chiffré pour une raison très simple – chaque fois que nous l’avons fait, nous avons échoué. Au lieu de faire une fixation sur des chiffres, je souhaite que vous réfléchissiez à la manière dont nous pouvons développer le Rotary organiquement et durablement. Comment pouvons-nous conserver nos membres actuels et attirer des nouveaux membres auxquels nos clubs vont convenir ? Alors, comment pouvons-nous renforcer notre organisation face aux défis qui se dressent devant nous ? Nous devons être à la hauteur de ce moment extraordinaire – lorsque nous serons reconnus dans le monde entier pour nos efforts visant à mettre fin à la polio. ”

En ce qui concerne le district 1730 encore une fois en 2019/2020 malgré vos efforts, le nombre de rotariens n’a pratiquement pas bougé. Ce qui veut dire que nous savons recruter mais ne réussissons pas à fidéliser nos membres.

Les membres des clubs n'y trouvent pas ce qu’ils sont venus y chercher. Il faut donc s’adapter, il faut CHANGER notre façon de faire du rotary qui n’est plus adaptée au monde en transition que nous traversons : des transitions économiques mais aussi technologiques viennent bouleverser ce que nous faisions depuis des décennies. 

"Le Rotary doit changer et changera – même si certains se plaindront que cela ne ressemble pas au Rotary d’antan, nous devons changer. Comme Paul Harris le disait si bien, nous devons être révolutionnaires de temps en temps. Et le moment est venu d’être révolutionnaire.” (Holger Knaack)

Nous avons vu que se réunir autour d’un repas ou d’un apéritif n’étaient pas les seules façons se de se réunir. Il faut innover et si nous voulons intéresser des jeunes professionnels il faut leur donner ce qu’ils cherchent.

Nous devons être ouverts à de nouvelles approches. Et créer des clubs différents pour les plus jeunes ne constitue qu’un aspect de la solution. Vous avez le pouvoir de les mettre en oeuvre. Il vous revient de les rendre viables” (Holger Knaack)

 Il faut se démarquer des autres associations et pour cela il faut s’appuyer sur la communication en faisant la différence entre les manifestations de collecte de fonds et les actions de redistribution. 

En effet, organiser des lotos, des brocantes, des spectacles, et d’autres manifestations de collectes de fonds, c’est ce que font toutes les associations pour récupérer de l’argent, nécessaire pour mener à bien les missions pour lesquelles elles œuvrent. Donc ce n’est pas en nous faisant connaitre grâce a ces manifestations que nous allons nous démarquer et donner envie de nous rejoindre, et surtout de rester, à des jeunes professionnels. Mettons en avant la façon dont nous redistribuons cet argent. Parlons des échanges de jeunes, du combat contre la polio, de notre engagement pour la recherche sur les maladies du cerveau, des nombreuses actions que vous entreprenez à l’étranger pour apporter l’eau, pour équiper des dispensaires, des écoles etc … la liste est longue, mais aussi dans notre communauté en aidant les associations locales ou des bénéficiaires de nos villes.

Une manière d’y parvenir est de créer de nouvelles formules de clubs et de repenser ce que signifie être au Rotary. Les jeunes devraient être les architectes de ces nouveaux clubs”

Revenons à notre ADN. Nous sommes des professionnels, alors recrutons des professionnels appuyons nous sur les rotaractiens et faisons leur confiance. Ils ont de multiples atouts que nous ne soupçonnons pas. Laissons-leur les clefs de nos clubs ou aidons-les à en créer d’autres à leur image, des clubs de jeunes professionnels dynamiques, engagés, avides de technologie et de modernité. 

Les jeunes sont souvent très engagés pour la planète et la protection de l’environnement         

Un septième axe a été pris en compte par le rotary international et la fondation : ”L’ENVIRONNEMENT” (son nom exact n’est pas encore décidé). A partir du 1er juillet 2021 nous pourrons faire les premières demandes de subventions en faveur de ce nouvel axe stratégique. 

Ce nouveau but pour nos actions peut et doit intéresser de nouvelles personnes alors parlons-en et commençons à préparer l’avenir.

Mais toutes ces idées, ces axes de réflexions ne peuvent convenir à tous les clubs. Afin de décider vers quelles solutions vous préférez et pouvez aller, organisez une ou plusieurs réunions afin de définir une vision stratégique pour votre club, comme le rotary international et le district 1730 l’ont fait. Impliquez les présidents élus et nommés afin de mettre en place un plan de leadership, dont nous parlons souvent et que nous mettons aussi en place au niveau du district en travaillant avec les trois gouverneurs successifs.

Ne baissons pas les bras, nous faisons partie d’une organisation internationale extraordinaire, mettonstout en œuvre pour la développer et ”Ouvrir des opportunités”