Mot du Gouverneur

"Vouloir être de son temps c’est être déjà dépassé" disait Ionesco.

En cette rentrée qui coïncide avec ce début d'année de gouvernorat, dans ce monde en perpétuelle évolution je me pose légitimement la question.

Le Rotary doit il être de son temps?

Notre mouvement, sous l'impulsion de Paul Harris, avait pris de l'avance sur la société de l'époque. Depuis plus d'un siècle il a engendré par ses actions une grande influence sur le monde et l'humanité. Il était effectivement en avance sur son époque mais maintenant que l'esprit rotarien a imbibé la société moderne, que notre concept est reconnu de tous, ne risque-t-il pas de nous échapper ?

Ce n'est pas grave me direz vous - cela veut dire que nos idées ont triomphé ! En sommes nous certains ?

Il suffit de relire les slogans de tous les Présidents internationaux du Rotary depuis la création de notre mouvement pour être confronté à une philosophie évidente et lumineuse se résumant dans l'idéal de servir.

Mettre en pratique cette valeur humaniste est le fil conducteur de chaque rotarien au travers de son engagement dans son club ou son district.

Le Rotary n'est pas une religion. Il n'y a pas de dogme. Encore moins une association sectaire. C e n'est pas une association politique ou un club philanthropique.

C’est bien plus que cela : c’est un idéal individuel et cet idéal se décline dans un ordre humain avec des règles universalistes que nous pratiquons individuellement dans nos clubs. L'avenir de notre mouvement va se décliner désormais dans une nouvelle page nos idées ayant été adoptées dans

leurs principes, reste toujours à les faire adopter dans leurs réalités concrètes.

C’est pourquoi l'opérationnel va devenir le souci premier de notre mouvement.

Il va nous falloir conserver notre influence au travers des nouveaux concepts de la société moderne.

"Savoir faire et faire savoir"

La tâche première cette année va donc être de communiquer sur les actions de terrain des rotariens, sur les regroupement d'actions entre les différents clubs pour atteindre des objectifs d'envergure, projeter l'image rotarienne sur les jeunes professionnels et leurs prouver que le Rotary est un mouvement qui doit être en avance sur son temps, qui ne suit aucune mode du business ou d'une communication primaire mais se place durablement dans un développement harmonieux de notre société.

Cette tâche est difficile : conserver une certaine pureté éthique dans une société basée sur l'intérêt économique exclusivement.

Les Anglos saxons manient très facilement ces concepts. Leur société est plus ouverte pour cela.

Pour nous latins c’est plus difficile, nos valeurs sociétales étant beaucoup plus anciennes et remontant souvent à l'héritage culturel gréco romain autour de la méditerranée. Mais cette différence est aussi un atout pour s'engager plus encore dans ce changement où beaucoup reste à faire.

Attaquons donc cette année sur nos principes - nos valeurs - notre volonté, et ce changement opérationnel de notre mouvement démontrera que l'engagement rotarien n'était pas une mode un moment de notre vie mais un idéal ancré en nous véritablement.

« Homme de la plaine, pourquoi gravis-tu la colline ? C’est répondit-il afin de mieux regarder la plaine. Je n'ai compris la plaine qu'en la voyant du haut des sommets" (Henrik Ibsen)

Votre Gouverneur, Gérard Charlier de Vrainville