Mois de la santé de la mère et de l’enfant par Chantal Pasqualini

Souvenez-vous, en 2008-2009, le président du ROTARY INTERNATIONAL D.K. LEE ( Coréen) en avait fait le thème de l’année :

MAKE DREAMS REAL, soit en français : NOURRIR LEURS REVES.

Mauvaise traduction, mais un but unique pour tous les rotariens de la terre, celui de réaliser les rêves et les projets des enfants en leur offrant espoir et avenir.

Un but bien défini, celui de réduire la mortalité infantile

Et le logo de l’année, image symbolique tirée du drapeau coréen, montrait une mère penchée sur son enfant. Tendresse et soutien sécuritaire, émotion assurée.

Le gouverneur de l’année, pour le 1730, était alors… l’auteur de ces lignes.

La santé de la mère et de l’enfant, voilà le 4ème axe stratégique de la FONDATION ROTARY.

Comment parvenir à des progrès ?

En montant des actions d’assainissement, de soins, d’amélioration de l’environnement, de scolarisation, car seule l’éducation peut briser le cercle de la pauvreté.

Même si la mortalité infantile est plus élevée dans les pays en développement, tous les jours dans le monde des enfants meurent parce que leurs parents n’ont pas respecté les règles les plus élémentaires de sécurité.

Par exemple, en France, les accidents domestiques sont la 1ère cause de mortalité infantile, sachant que 85 % des accidents surviennent en milieu familial (cours, jardins, piscines…).

Il s’agit d’un vrai problème de santé publique.

Nous allons procéder à une étude d’ensemble, dans le cadre des travaux de l’UNICEF, de l’OMS, de la FONDATION ROTARY et dans le cadre de la politique de prévention médico-sociale de nos départements.

Cette étude est destinée à sensibiliser les rotariens sur des actions à entreprendre, qu’elles soient internationales ou locales.

1 - LE MONDE

L’UNICEF et l’OMS

L’UNICEF est au centre d’actions destinées à apporter des solutions pratiques aux femmes et aux enfants qui courent les plus grands risques.

Améliorer la santé maternelle et réduire la mortalité infantile sont deux Objectifs de Développement pour le millénaire en cours.

Où l’on retrouve Bill et Melinda GATES

En lien avec l’UNICEF, la fondation éponyme, qui nous apporte son aide pour la lutte contre la polio, travaille au développement d’actions à fort impact, pour s’assurer que les femmes et les nouveau-nés survivent et demeurent en bonne santé pendant et après l’accouchement.

Les actions visent à l’adaptation et la mise au point d’outils, de technologies et de traitements novateurs, à l’amélioration de la qualité des services et pratiques en matière de soins de santé, au développement des interactions entre les agents de santé et les familles.

Un véritable plaidoyer est mis en œuvre en faveur de politiques nationales et internationales en vue de la survie et la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Quelques chiffres

Bien que la mortalité infantile ait été réduite de moitié en 25 ans dans le monde, 6 millions de décès sont encore constatés chaque année chez les enfants de moins de 5 ans.

Le taux de mortalité a baissé dans tous les continents, sauf en Afrique, pour des raisons multiples et notamment la séropositivité au VIH de la mère.

Des maux, des remèdes

1er août 2016 -- La Semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée chaque année du 1er au 7 août dans plus de 170 pays pour promouvoir cette pratique, afin que les nourrissons du monde entier soient en meilleure santé.

L’allaitement maternel est le meilleur moyen d’apporter aux nouveau-nés les nutriments dont ils ont besoin. L’OMS recommande l’allaitement au sein exclusif du nourrisson jusqu’à l’âge de 6 mois et de poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de 2 ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément.

Bien que l'espérance de vie des femmes soit supérieure à celle des hommes dans la plupart des pays, un certain nombre de facteurs sanitaires et sociaux font que les femmes ont une moins bonne qualité de vie. Un accès inégal à l'information, aux soins et aux pratiques sanitaires de base accroissent encore les risques pour la santé des femmes.

D’après l’OMS, la discrimination en fonction des sexes engendre de nombreux dangers pour la santé des femmes, parmi lesquels la violence physique et sexuelle, le VIH/sida, le paludisme et la pneumopathie chronique obstructive.

Le tabagisme constitue une menace croissante pour les jeunes femmes, tandis que les taux de mortalité pendant la grossesse et au cours de l'accouchement restent élevés dans les pays en développement.

Il est évident que la santé maternelle est étroitement liée à la survie du nouveau-né.

Les infections et les complications dues à la prématurité ou au cours de l’accouchement sont évitables et traitables.

Prenons pour acquis que la qualité des soins à la naissance reste un défi majeur.

Quelques exemples d’actions rotariennes à l’international :

 

1er  exemple : la FONDATION ROTARY et la mortalité maternelle au NIGERIA

Près de la moitié des femmes enceintes au Nigéria ne reçoivent pas de soins prénataux ce qui contribue à un taux exceptionnellement élevé de mortalité maternelle et infantile, engendrant un cercle vicieux.

Le décès des enfants avant l’âge de 5 ans en effet favorise de nouvelles grossesses, ce qui augmente le taux de mortalité.

Entre 2005 et 2010, un groupe de rotariens a mené un projet pilote pour collecter des données issues d’actions rotariennes en faveur de la santé au Nigeria, axées sur le planning familial et la santé maternelle et infantile.

Le résultat de leur étude a mis en évidence 3 facteurs aggravants : longue saison pluvieuse, isolant les familles des hôpitaux, manque de formation et de personnel médical, et enfin sous-financement des hôpitaux.

L’action entreprise fut alors portée sur l’amélioration de la formation, la fourniture de matériel de 1ère nécessité et le planning familial.

La mortalité maternelle a alors chuté de 60% et celle des enfants de 15%.

En 2015, 4 Etats du Nigeria ont ainsi pu intégrer officiellement le modèle d’assurance qualité du Rotary dans leur système de soins.                                                                  

Second exemple : la FONDATION ROTARY, la mère et l’enfant en ETHIOPIE et autres pays.

Les complications lors de la grossesse et des accouchements demeurent la 1ère cause de mortalité chez les femmes et les nouveau-nés dans les pays en développement : plus de 300.000 décès de mères, près de 6 millions d’enfants de moins de 5 ans, soit 16.000 par jour… (en 2008, nous écrivions le chiffre de 30.000 par jour, ce qui nous laisse espérer d’autres progrès).

Au cas particulier de l’Ethiopie, les Rotary Clubs soutiennent le travail hospitalier en vue d’opérer gratuitement les femmes souffrant de fistules obstétricales après l’accouchement.

L’hôpital concerné a reçu le Prix du Rotary pour la compréhension internationale pour son rôle essentiel au bénéfice de la santé maternelle.

Toujours en Afrique, au MALAWI ou encore au LIBERIA, le Rotary participe à la formation de sages-femmes, au dépistage du sida, grâce aux subventions mondiales

En HAÏTI, les soins de routine sont assurés grâce à l’équipement d’une Jeep servant à transporter des sages-femmes qui dispensent des soins prénataux dans les villages isolés.

Troisième exemple : la FONDATION ROTARY et le paludisme en AMAZONIE

Le projet MOSQUITERO a fait chuter de 80% le nombre de cas de paludisme dans les zones isolées du Venezuela.

Village après village, les rotariens ont expliqué aux populations l’importance des moustiquaires, arme fatale dans la lutte contre le paludisme.

Les moustiquaires ont fait l’objet d’études pour adopter un dessin adapté aux hamacs et aux lits utilisés par des familles entières.

Avec l’ajout d’un insecticide, l’efficacité est à son maximum.

Une campagne de sensibilisation sur la maladie et sur l’efficacité de l’utilisation de filets a porté ses fruits.

L’action a bénéficié d’une subvention mondiale de la FONDATION ROTARY.

Le résultat en est d’une baisse de 50% des cas, allant jusqu’à 80% lorsque sont pratiquées des visites de suivi.

Le Rotary a distribué 7.500 moustiquaires.

Pour en savoir plus sur les subventions de la Fondation Rotary et sur son programme en faveur des mères et des enfants, pour participer au financement de la prévention et du traitement des maladies, consultez le site :

www.rotary.org/fr

2 - NOS REGIONS 

La Protection Maternelle et Infantile (PMI)

Après la 2nde guerre mondiale, la mortalité du nourrisson était encore très importante.

Aussi, l’Etat a créé en 1945 la Protection Maternelle et Infantile (PMI) qui instaure la surveillance pré et postnatale, ainsi que le suivi de l’enfant jusqu’à 6 ans.

La PMI est devenue une compétence des conseils départementaux.

Les services de Protection maternelle et infantile proposent un suivi médico-social des femmes enceintes et des enfants de moins de 6 ans.

Surveillance régulière du déroulement de la grossesse, visites à domicile, accompagnement des femmes enceintes, voilà les actions de prévention exercées par les 82 centres de PMI en France.

Ces actions de prévention s’exercent dans le cadre d’un travail en réseau avec les maternités, les services de néonatologie et de pédiatrie et les services de pédopsychiatrie.

Dans les centres de PMI, les enfants bénéficient de consultations médicales gratuites tandis que sont proposées aux parents des actions de soutien et d’accompagnement.

La gestion d’un des principaux centres de PMI à Nice a été confiée à la Fondation LENVAL et se situe au carrefour MAGNAN.

Nos clubs peuvent agir en synergie avec les centres de PMI

Les structures d’accueil départementales

En France, a été institué un accueil mère-enfant dans chaque département mettant à disposition des structures d'accueil.

L’accueil mère-enfant a pour objectif d’aider les femmes enceintes ou les mères isolées accompagnées d’enfants de moins de trois ans, qui ont besoin d’un soutien matériel et psychologique, dans le but d’éviter les abandons d’enfants..

Les femmes accueillies peuvent être hébergées en foyer collectif ou dans un réseau d'appartements et contribuent financièrement à leur prise en charge (le plus souvent grâce à l'allocation de parents isolés, l'API).

Cet hébergement permet aux mères de bénéficier d'une formation professionnelle adaptée, de rechercher ou d'exercer un emploi. La durée du séjour des femmes peut aller jusqu’à 3 ans.

Le Conseil départemental est gestionnaire des Établissements d'Accueil Mère-Enfant ou peut en confier la gestion à une association. C’est le cas dans les Alpes Maritimes avec l’ALC (Accompagnement Lieu d’Accueil), dans le Var l’accueil est assuré par le CHRS La Respelido, et en Corse par le Centre maternel Maria Stella. Nous n’avons pas d’information pour la Principauté de Monaco.

Nos clubs peuvent agir en synergie avec les structures d’accueil

En cours d’élaboration : le Centre Femme Mère Enfants Adolescents à NICE

Au sein de l’hôpital pédiatrique LENVAL à NICE, en association avec le CHU de NICE, l’instauration du Centre femme-mère-enfants-adolescent est devenu le but à atteindre, défini lors d’un accord désormais historique en date du 3 mai 2013, conclu entre ces 2 établissements, en présence des pouvoirs publics locaux et du Directeur général de l’ARS (Agence Régionale de Santé).

Pour des questions matérielles, notamment de locaux à édifier, le projet n’est pas encore abouti mais il demeure l’objectif de toutes les parties concernées.

Nos clubs peuvent agir en synergie avec tous les établissements pédiatriques

Chantal Pasqualini