Il y a quatre types idéals : le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou. Le normal c 'est le mélange équilibré des quatre

Il y a quatre types idéals : le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou. Le normal c 'est le mélange équilibré des quatre

Umberto Eco écrivait  dans le pendule de Foucault :" il y a quatre types idéals : le crétin, l'imbécile, le stupide et le fou. Le normal c 'est le mélange équilibré des quatre"

Pas très rotarien cette définition de l'humain !

Heureusement, il existe toutes sortes de représentation de l'individu homo sapiens et la mutation actuelle  de notre société accélère et augmente ces codifications  arbitraires et très rudimentaires ou trop sophistiquées. C’est selon.

Malheureusement à l'heure du big data et du tout numérique, cette pratique de ficher les hommes est en train de se généraliser.

C’est l'heure de la transparence mortelle.

Finie  notre vie privée

Finie, notre originalité,

Finis nos secrets intimes.

Cette mécanique implacable - sorte de pieuvre de la toile numérique - envahit notre intimité.

Qu'en est-il du Rotary dans cette évolution sensible des mentalités ?

Faut-il pour recruter de nouveaux membres dans nos clubs pratiquer la technique de communication, de la recherche méthodique et ciblée ?

Je veux bien sûr vous parler du recrutement  et donc des effectifs.

Le mot effectif n'est pas un mot tabou. C’est un élan de jeunesse et de solidarité vers les autres pour faire connaître le Rotary et sa devise "servir d'abord" auprès du plus grand nombre.

Une des responsabilités de tout rotarien est de faire vivre son club et contribuer à son épanouissement. C’est pour cela  que le développement de l'effectif doit être une priorité pour chaque club.

Dans le management des grandes entreprises, des notions précises ont été développées pour rechercher des collaborateurs. Il en existe beaucoup et je n'ai pas la prétention d'être un spécialiste des ressources humaines.  Toutefois, si on applique une analyse simple  dans  nos clubs on peut s'intéresser à la qualité première des membres qui le composent. Un exemple : des méthodes parlent de quatre types de collaborateur dans les grandes entreprises.

Il ya le coopératif puis l'exigeant, le démonstratif et le réfléchi.

 Le coopératif est un rotarien exemplaire qui participe à toutes  les actions. Il représente le corps principal de nos membres et si nous  sommes rotariens nous sommes tous un peu coopératifs. L'exigeant en veut plus dans un club et veut prendre des responsabilités rapidement. Le réfléchi sera calme et posé. Il pourra analyser les actions sur le plan des finances par exemple.

Quant au démonstratif,  c'est celui qui parlera du Rotary partout autour de lui  et qui sera le recruteur numéro un du club.

Tous sont nécessaires dans un Club.

Essayez d’appliquer ce schéma ludique dans vos clubs, l'objectif étant bien sur d'utiliser  le penchant premier de nos rotariens pour le bien de notre club.

La réalité est bien plus complexe que cette présentation sommaire mais la question de l’effectif doit être présente.

Le constant dans les clubs montre que quelques membres depuis longtemps sont souvent  les parrains de nouveaux candidats. Pour le vérifier il suffit d’établir un arbre généalogique de votre club en constituant les ramures et les branches avec au départ le parrain du nouvel admis. C’est souvent très parlant.  Je voudrais d’ailleurs à l'occasion de ma conférence de District le 4 mai à Fréjus, récompenser ces parrains qui contribuent au développement de l'effectif rotarien.

Cela n'empêche pas que si nous voulons donner envie aux gens de nous rejoindre parlons du Rotary des actions du rotary des clubs et de leur membres autour de nous.

Invitons régulièrement  des amis ou des jeunes professionnels à venir un soir partager le verre de l'amitié ou entendre une conférence intéressante ou encore venir parler de leur profession et surtout à cette occasion soyons fiers de notre mouvement et positifs.

A l'heure où notre mouvement se prépare pour les 50 prochaines années à épouser son temps avec la nécessité de mettre en œuvre une certaine  "flexibilité"  c’est dire la possibilité d'être rotarien sans être membre d'un club spécialement  mais simplement rotarien adhérent d'une action mondiale conduite par notre mouvement.

Ne nous inquiétons pas trop. Les clubs ont encore un bel avenir si nous réussissons tous et chacun à être mobilisés  régulièrement vers le développement sérieux et réfléchi de notre effectif.

La foi qui n'agit pas est-ce une foi sincère?  disait Racine.

Si nous avons l'ambition rotarienne, nous devons être mobilisés en permanence pour développer l'effectif de notre club. Le club est une construction humaine fragile qui dépend de « notre » volonté.

"La vie de l'homme dépend de sa volonté, sans volonté  elle serait abandonnée au hasard" (Confucius).

Qu’il en soit ainsi !

Votre Gouverneur,

Gérard Charlier de Vrainville