En rapport avec le thème du mois : Subsidiarité et cohérence

Qu’est-ce que le Rotary ?

Quand nous avons de la chance c’est la question que posent ceux qui n’y sont pas. Quand on est jeune Rotarien, on pense que le Rotary c’est Evanston. Mais non. Le Rotary n’est pas d’abord une structure, ce sont des hommes, des professionnels, qui mettent leur « expertise professionnelle au service des autres, [… qui] viennent d'horizons professionnels divers, […] d'Haïti au Groenland, en passant par le Nigeria et Singapour […]. Le Rotary fait le lien entre ces différentes perspectives […] ».

Ces citations concaténées sont issues d’une fiche de présentation officielle qui met l’accent sur la diversité des Rotariens et leur union dans des clubs, lieux qui leur permettent d’échanger des idées, de concevoir des projets et de transformer le lien en action.

Étant répartis sur toute la surface de la terre, il n’y a pas de clubs du Rotary qui se ressemblent, chacun ayant son identité et y tenant. L’environnement culturel qui permet de le définir permet à chaque club d’apporter une contribution locale et originale tout en permettant au Rotary, quand il se joint aux autres clubs, d’avoir une envergure mondiale, de s’adapter à tous les terrains et à toutes les populations, à toutes les problématiques aussi diverses soient-elles.

Cette situation met en évidence le brio de l’organisation fonctionnelle du Rotary : la subsidiarité accordée aux clubs (qui, au demeurant, constituent le Rotary), leur totale autonomie et toute responsabilité, la possibilité de développer et d’affirmer ainsi leur identité ; en parallèle, par la maîtrise de la politique et des finances internationales, le président amène les clubs à soutenir une politique mondiale cohérente et orientée précisément. Le lubrifiant de cette mécanique est la confiance mutuelle qui libère les énergies et dissipe les craintes.

L’autonomie des clubs, la cohérence des politiques et la confiance mutuelle conduisent, in fine, à la réussite qu’est le Rotary. Quel bel exemple pourrait être suivi !

Article de :
Pierre Fransceschi
RC Ajaccio