Secrets d'histoire par Joël Giacchero

Si l’on avait demandé avant la révolution à un de mes ancêtres provençal quelles étaient ses origines, il aurait sûrement répondu qu’il était un bon chrétien, ainsi que toute sa famille, qu’il était du diocèse de Flayosc et de la viguerie de Draguignan et que son roi était le roi de France très chrétien qui régnait à Paris.

Si le terme de Provence lui aurait été sûrement familier, j’en doute pour celui de provençal, guère utilisé avant Mistral. La langue latine lui était certainement plus familière qu’à nos contemporains, du fait de la messe. Il savait par le biais de l’enseignement religieux qu’autrefois, les Romains avaient régné sur la France, puis qu’ils étaient devenus chrétiens, en même temps d’ailleurs que les envahisseurs francs, le tout au prix de nombreux martyrs, dont beaucoup étaient provençaux. Presque chaque canton avait le sien…

Aucune trace des Gaulois. Ils émergent progressivement à partir du 2ème Empire, culminent sous la 3ème République. On dit que c’est Napoléon III, auteur d’un ouvrage sur César (comment justifier le passage d’une République à un Empire, n’est-ce-pas ?) qui a exhumé ces Gaulois et où se sont engouffrés les historiens de la 3ème République, en quête de justification de l’ethnocentrisme, justificateur de l’Etat Nation, comme Ernest Lavisse en particulier.

Signalons tout de suite que Gaulois (galli) est le nom que leur donnaient les Romains, qui les avaient vus arriver dès le 3ème siècle avant JC dans la Plaine du Pô. Eux-mêmes et d’ailleurs aussi les Grecs, se nommaient Celtes. César a tout compliqué en parlant de Gaule celtique. Ce qui fait que selon la source parlant de ces populations, on parle de Gaulois, de Celtes, voire pour les archéologues de civilisations de la Tène, alors qu’il s’agit des mêmes civilisations liées à l’apparition de l’âge du fer en Europe Occidentale.

Brenus

Pour nous autres Provençaux, il semble que les Celtes maitrisant l’âge du fer aient progressivement infiltré des groupes locaux que l’on appelle les Ligures, qui se sont plutôt implantés ici à l’époque du bronze récent, en laissant des témoignages aussi variés que les gravures de la Vallée des Merveilles, les statues menhir de Corse ou de Ligurie, voire les castellaras de la région de Grasse et on parle alors de Celto-Ligures.

Il est vrai que « nos ancêtres les Gaulois » sonne mieux que « nos ancêtres les Celto-Ligures ». Il n’en reste pas moins que la résurgence de cette notion, 150 ans après son apparition dans les livres d’histoire du 19ème siècle, porte légèrement à sourire…

P.S. : A noter que du 7ème siècle de notre ère jusque quasiment à la révolution, la doctrine officielle française est que nous descendions des Troyens, cela, aucun homme politique ne le revendique.

Joël GIACCHERO

Cavalier ...