Editorial de Ian Riseley, Président du Rotary International

Il y a 113 ans, les 4 membres du premier Rotary club se réunissaient pour la première fois. Même si nous n'avons pas de procès-verbal de cette première rencontre, il est peu probable que quiconque ait parlé de service. Le club a en effet attendu quelques années avant de monter sa première action.

Cette réunion ne s'est pas déroulée dans un hôtel ou dans un restaurant, mais dans le bureau de l'un des membres. À notre connaissance, il n'y avait pas d'ordre du jour, de rapports de commissions, d'annonces, d'intervenants ou de badges. Cette réunion aurait échoué de manière retentissante à correspondre aux normes actuelles d'une réunion rotarienne productive. Il s'agit pourtant, bien entendu, de la réunion rotarienne la plus productive jamais organisée.Aujourd'hui, comme en 1905, beaucoup d'entre nous viennent au Rotary pour y trouver ce que Paul Harris y cherchait : des amitiés, des contacts, un endroit où se sentir chez soi. Et aujourd'hui, le Rotary nous donne bien plus que ce qu'il a pu apporter à ses premiers membres.

Le Rotary actuel, fort de plus de 1,2 million de membres, nous permet de nous sentir chez nous, non seulement dans un petit groupe de nos pairs, mais aussi dans nos clubs, dans nos communautés et dans le monde entier. Aujourd'hui, le Rotary nous relie tous d'une manière que Paul Harris n'aurait jamais pu imaginer en ce soir de février désormais si lointain. Non seulement nous pouvons nous rendre partout dans le monde pour y trouver un Rotary club et se sentir comme chez soi, mais nous pouvons partout trouver des contacts pour avoir un impact.

Depuis cette première réunion il y a 113 ans, le Rotary est devenu plus important et plus divers que ses membres fondateurs auraient pu l'imaginer. Nous sommes passés d'une organisation entièrement blanche et masculine à une qui accueille des hommes et des femmes de tous les horizons. Nous sommes devenus une organisation qui donne la priorité au service ; une organisation, non seulement capable de changer le monde, mais qui l'a déjà fait au travers de nos efforts d'éradication de la poliomyélite.

Aucun de nous ne sait ce qui attend le Rotary. C'est à nous qu'il revient de continuer à le bâtir sur les fondations solides qui ont été posées par Paul Harris et ses amis ; de forger et de renforcer nos liens de service et d'amitié au travers du Rotary : un impact réel.