Route du Rhum - Destination Guadeloupe

Arrivée Luc Coquelin - 3e RhumMono

Luc Coquelin  (Rotary La Mer Pour Tous ) a coupé la ligne d'arrivée de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe ce lundi 26 novembre à 17h 24m 12s (heure locale) après 22j 08h 24m 12s de course à 6,66 nœuds de moyenne sur l’orthodromie. Il est arrivé avec un écart au premier de 5j 21h 6m7s et a parcouru 4 506 milles à 8,4 nœuds de moyenne sur l’eau.

Les premiers mots de Luc Coquelin 

 

« La sixième c’est l’une des plus belles. J’ai de bons souvenirs de toutes les autres. Il y a quatre ans de moins bons car j’ai eu des petits soucis. Celle là n’a été que du bonheur. On a eu du mauvais temps au départ mais quand on part de Bretagne en novembre, il faut s’y attendre. Ça fait partie du jeu, pour moi c’est pas une contrainte, on doit être aussi capable de naviguer avec nos bateaux dans des conditions difficiles, sinon on est pas des marins. 

Le bateau a beaucoup changé durant la préparation, il est plus facile et je suis beaucoup moins fatigué que les autres fois. Ça aurait pu durer encore !

C’est pas un super bateau de près contrairement à ce que l’on croit mais il s’en sort pas mal. Ce qu’il ne faut pas, c’est du travers. Par rapport aux bateaux larges, je prends énormément. 
Il n’y avait que le Nord Bretagne qui était au travers et après on a pu entrer dans le jeu, on était pas mal. 

Il y avait des moments où on avait tous les trois la même vitesse (à la lutte avec Wilfrid Clerton et Jean-Marie Patier) et je me suis dit qu’il fallait trouver une solution pour les lâcher. J’ai pris l’option d’une route pour avoir le moins d’écart possible, pour ne pas faire des milles inutiles. J’ai vu que ça payait alors j’ai maintenu. J’ai réussi à revenir, les doubler et créer de l’écart. 

En Côte-sous-le-vent c’est toujours compliqué mais c’est vrai que je suis plus à l’aise que certains. Mais bizarrement, la Côte-sous-le-vent je l’ai apprise à la Rochelle. Par quelqu’un qui fait des formations météo et qui sait le « pourquoi du comment ». Comme quoi on a besoin de toutes les informations possibles. 

Je m’étais fixé ce podium comme objectif, pas d’une victoire. J’ai saisi l’opportunité et voila. 

C’est toujours plaisant d’être accueilli en Guadeloupe, c’est la plus belle arrivée en transat pour moi. 
Je ne sais pas si je reviendrais. On verra. J’ai la passion de la course mais également de la formation. Je pourrais très bien ne pas courir et me concentrer sur un projet... 

Kenni Piperol ? (à ses côtés) Il sera prêt quand il en aura les moyens et surtout pas quelques mois avant. 
La voile, ce n’est pas que de la communication, c’est un sport. Il faut faire les deux et ne faire que de la comm’, ça ne sert à rien. 

Cette place de troisième, je l’offre à la Guadeloupe, c’est pour toute la Guadeloupe. »

 

www.routedurhum.com