Mois de la Prévention et du Traitement des maladies.

19,8 millions de dollars, répartis en 329 subventions mondiales.

Ce sont les chiffres de l’année 2014/2015 pour la prévention et le traitement des maladies.

Il y a plus d’un siècle, le Rotary commence sa mission de service avec de petits projets répondant à des besoins locaux.

Aujourd’hui, ce sont 35.000 Rotary Clubs dans le monde qui perpétuent cette tradition dans leur proche environnement.

Et même, grâce aux ressources croissantes apportées par notre Fondation, notre ambition est décuplée et ce sont des défis plus ambitieux, de plus grande portée, qui sont notre objectif.

Les subventions mondiales de la Fondation Rotary financent des actions durables, à fort impact, dans les 6 axes stratégiques maintenant bien connus, et notamment dans le domaine de la prévention et du traitement des maladies.

L’accès à l’eau et à l’assainissement, la santé de la mère et de l’enfant ce sont 2 domaines de prédilection pour nos clubs.

1 – l’accès à l’eau et à l’assainissement constitue un but majeur de la Fondation Rotary, lorsque l’on sait que plus 2,5 milliards de personnes, soit 1/3 de la population mondiale, n’ont pas de sanitaires.

L’absence d’accès à des toilettes constitue un scandale aux conséquences multiples.

En l’absence de toilettes, on parle de péril fécal.

C’est pourquoi il a été créé une Journée des toilettes.

Il s’agit d’un enjeu de santé publique, mis en œuvre par la très sérieuse Organisation Mondiale des Toilettes.

Conscience prise que l’absence de toilettes au domicile a un impact sur la santé et le développement, à l’occasion de la journée mondiale de 2010, il a été demandé à chaque individu, dans son pays, de militer pour obtenir une égalité d’accès aux toilettes pour les femmes et des aménagements spéciaux pour les handicapés.

Des chiffres qui interpellent.

Chaque année dans le monde, ce sont 2 millions d’enfants de moins de 5 ans qui succombent à la diarrhée, causée principalement par un manque d’assainissement et d’hygiène

L’accès à l’eau potable et l’assainissement constituent un enjeu crucial et doivent devenir une priorité des gouvernements et de la communauté internationale.

Les conséquences sont lourdes sur la santé, la nutrition, l’éducation, l’économie, l’environnement, la dignité des personnes.

Un élan rotarien pour l’accès à l’eau et l’assainissement : WASRAG 

Le ROTARY INTERNATIONAL est sensible aux questions vitales liées à l’eau, son insuffisance ou sa pollution..

Par son mouvement  « WASRAG » (Water and Sanitation Rotarian Action Group), créé en 2007, le Rotary identifie les lieux d’intervention et les besoins, apporte son savoir, éduque les populations, monte des actions d’envergure avec son savoir-faire et ses réseaux.

Il est essentiel de former les bénéficiaires à l’entretien de l’équipement mis en place.

Partenariat avec l’USAID : Agence américaine pour le développement international.

Après la 1ère action de notre mouvement en 1907 (mémorables toilettes à Chicago), aujourd’hui, ce sont près de 10.000 clubs qui participent à des actions liées à l’eau, notamment avec le partenariat de l’USAID.

Il est patent que l’accès à l’eau potable et l’assainissement dans les zones isolées ont pour effet de réduire considérablement les maladies. Les actions rotariennes vont dans ce sens.

Des exemples, à la portée des rotariens du 1730 : construction d’usines de traitement des eaux usées au Philippines, systèmes de filtration et de stockage dans les foyers de la République Dominicaine, assainissement à l’échelle entière du Ghana.

La Fondation aide nos clubs et finance des équipes de formation professionnelle composées d’experts en eau et assainissement, qui visitent les zones en développement et forment des résidents locaux.

Utilisons ces moyens, unissons-nous avec nos clubs contacts pour monter des actions internationales !

Toutes ces actions sont à la portée de nos clubs.

Dans la même période 2014/2015 ce sont 302 subventions mondiales qui ont totalisé 20 millions de dollars dans le domaine de l’eau et l’assainissement.

2 – La santé de la mère et de l’enfant

300.000  décès par an, c’est le chiffre que nous essayons de réduire, dont la cause se situe dans les complications lors de la grossesse et des accouchements.

6 millions d’enfants de moins de 5 ans, soit 16.000 par jour, perdent la vie en raison principalement de maladies et de pathologies évitables.

Ces chiffres sont inquiétants et le Rotary s’emploie à y remédier.

En soutenant le travail d’un hôpital en Ethiopie qui opère gratuitement des femmes souffrant d’affections obstétricales après l’accouchement,

En finançant la formation de sages-femmes au Malawi,

En pratiquant le dépistage du sida chez les femmes enceintes au Libéria,

En fournissant, en Haïti, une Jeep destinée à prodiguer des soins de routine et des soins prénataux aux femmes enceintes dans des villages isolés.

Et d’autres actions encore, qui sont à la portée de nos clubs.

3 - La lutte contre la polio au service d’autres maladies.

Un effet induit inattendu de la lutte contre la polio.

 PolioPlus, non seulement lutte contre la maladie mais encore notre opération met en place des dispositifs précieux utiles à d’autres domaines.

Ainsi, lorsque le virus Ebola frappe l’Afrique de l’Ouest en 2014, le Nigéria utilise le réseau de surveillance de la polio pour enrayer l’épidémie.

Les agents de santé, comme les premiers intervenants utilisent également les infrastructures existantes, afin de distribuer les vaccins contre d’autres maladies, des moustiquaires imprégnées d’insecticide comme protection contre le paludisme, ou encore atteindre les populations touchées par une catastrophe naturelle.

Une présence organisée,

Une présence efficace.

Grâce à nos activités financées par les subventions mondiales de la Fondation, ce sont des milliers de bénéficiaires qui sont approchés :

Banques de sang,

Centres de dépistage du cancer,

Camps de santé dans les régions isolées,

Quelle présence rotarienne !

Des vaccins sont dispensés,

Des dépistages de tuberculose, du paludisme, du sida, du diabète, sont systématiquement offerts.

« C’est un cadeau du ciel » remercie un patient.

Un témoignage de l’Organisation Mondiale de la Santé

Laissons apporter le mot de la fin par Oliver Rosenbauer, de l’OMS : « Que ce soit lors de l’épidémie d’Ebola, une sécheresse dans la Corne de l’Afrique, un tremblement de terre au Pakistan ou un tsunami en Asie du Sud-Est, très souvent, les infrastructures mises en place pour éradiquer la polio servent au déploiement des secours d’urgence ». CQFD.

Chantal PASQUALINI