Edito du Président International Mark Daniel Maloney - Mars 2020

Le Mois du Rotaract est de retour — et nos jeunes partenaires dans le service ont connu une année mouvementée.

Au printemps dernier, le Conseil de législation a élevé le Rotaract dans nos statuts : le Rotary International est désormais l'association des Rotary clubs et des clubs Rotaract. Puis, en octobre, le conseil d'administration du Rotary a éliminé la limite d'âge artificielle et pris d'autres mesures pour briser les barrières qui empêchent le Rotaract de se développer dans certaines parties du monde.

Ces mesures se sont fait longtemps attendre, car le Rotaract est le reflet de ce que le Rotary doit devenir. Non seulement devons-nous ouvrir nos portes à nos jeunes collègues, mais nous devons ouvrir nos oreilles et nos esprits pour savoir ce qu'ils jugent le plus attractif au Rotary. C'est un des meilleurs moyens de développer significativement le Rotary.

Quand je parle de développer le Rotary, cela revêt plusieurs sens. Nous devons multiplier nos actions et accroître leur impact. Surtout, nous devons augmenter nos effectifs afin de pouvoir en faire davantage. Les Rotaractiens offrent cette opportunité, pas seulement pour qu'ils opèrent la transition vers le Rotary au moment opportun, mais aussi parce qu'ils comprennent ce qui est nécessaire pour attirer des gens comme eux.

La routine ne suffit plus. Recruter des membres pour remplacer ceux qui sont partis n'est pas une solution. Nous ne faisons qu'essayer de remplir un seau troué. Nous devons nous attaquer aux racines du problème des départs : le manqué d'implication des membres et le vieillissement de nos effectifs.

Le temps est venu d'apporter de profonds changements. Nous savons déjà quels sont les entraves à un effectif impliqué et divers. Il est temps d'agir sur la base de ces observations : créer de nouvelles catégories de membres, creuser de nouvelles voies vers le Rotary et bâtir de nouveaux clubs Rotary et Rotaract là où les clubs actuels ne répondent pas à un besoin précis.

De nouvelles formules de clubs représentent une opportunité d'établir des liens avec des individus venus de tous les horizons — notamment ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas rejoindre un club traditionnel. Si depuis quelque temps nous voyons émerger de tels clubs, il revient aux gouverneurs de district d'en faire une réalité. En janvier à l'Assemblée internationale, nos gouverneurs entrants ont participé à un exercice intitulé Construire votre propre modèle de club. Cette magnifique expérience les a bien préparés au travail qui les attend.

Au final, la tâche de créer de nouvelles formules de clubs qui conviennent à la prochaine génération incombera aux Rotaractiens et aux jeunes Rotariens. Nous pensons peut-être savoir ce que les jeunes attendent des Rotary clubs à l'avenir, mais je reste convaincu que ce que les jeunes ont à nous dire nous surprendra. Notre travail sera de soutenir leurs innovations, car elles nous aideront à développer le Rotary alors que le Rotary connecte le monde.