Editorial du Gouverneur Machiko Wakaï

« 少年よ、大志を抱け- les jeunes gens, soyez ambitieux et ayez une grande volonté d’engagement ». C’était la parole du Professeur Clark, enseignant américain invité au Japon en fin du 19ème siècle à créer des écoles agricoles. Comme tous les écoliers, j’ai appris par cœur cette bonne parole. Toujours admirative devant les jeunes gens qui affirment leur engagement, j’ai assisté à la naissance d’un Rotaract Club Terr’Azur le 17 décembre 2016. Quelle belle fête chaleureuse ! Et le moment solennel de leur engagement dans le Rotary, ils ont tous dit « Oui » à cet appel qui vient du fond du cœur. Que cette joie de nativité les accompagne tout au long de leur vie Rotarienne. Qu’elle se multiplie pour attirer d’autres jeunes gens ! Et je compte sur leurs clubs parrains pour veiller sur eux pour que leur engagement brille toujours.

La vie nous conduit à faire le choix, notre métier, nos amis, nos partenaires. Il vaut mieux savoir ce qu’on veut exercer comme métier, avant de choisir la formation pour. Mais très souvent, au moment venu, les jeunes ne savent pas ce qu’ils veulent faire dans leur vie… Nos enfants savent ce qu’ils n’aiment pas faire, et ce n’est pas si évident qu’ils rencontrent les métiers qui répondent à leurs aspirations et éveillent leurs envies.

Aujourd’hui il est presque certain que les jeunes connaîtront plusieurs métiers dans leur vie professionnelle. La mobilité est partout sur le plan géographique, sectoriel et temporel… ce qui provoque la précarité et l’instabilité. Le monde devient de plus en plus évolutif, ce qui nous oblige à nous remettre en question constamment. Certains ont peur de cette accentuation de changements. Mais chaque fois que, dans l’histoire, le monde traversa un changement profond, se créèrent aussi des opportunités d’améliorations et de développement. 

Les forums/carrefours des métiers organisés par les Rotary Clubs permettent aux adolescents et à leurs parents de se rendre compte d’une variété de métiers et d’entendre ceux qui les exercent. Nous avons même été partenaires des APREEAM et APREEV pour faciliter ces adolescents de 3ème à trouver des stages d’entreprise. Pourquoi n’invitons-nous pas d’enseignants dans nos entreprises ? Nous avions aussi des pages de Rotajob dans notre site.

Le Président, John Germ, disait à la journée de l’ONU, qu’il vaut mieux apprendre à pêcher des poissons que donner des poissons, pour lutter contre la faim du monde. Et il insista sur l’importance de l’action professionnelle, comme pilier de nos actions humanitaires.

Notre mouvement se distingue des autres, car nous développons notre éthique professionnelle, basée sur notre critère des 4 questions. Dans les pays développés, nous osons même évoquer « la Gouvernance Humaine », comme critère d’évaluation des sociétés cotées. L’équilibre doit se trouver dans le partage du profit entre les salariés, les actionnaires, le monde qui nous entoure et l’avenir grâce aux recherche et développement.

Et de plus en plus, nous sommes tous à la fois, des consommateurs/clients/actionnaires conscients du besoin de préservation de la nature. Nous refusons d’acheter des produits dont la traçabilité est opaque et acceptons de payer le prix fort pour la qualité. C’est ainsi que nous participons à la création d’un nouveau système de valeurs.

Depuis l’année 2005, vous participez comme correcteur des copies des essais rédigés par des élèves des Grandes Ecoles dans le cadre du concours rédactionnel de la Promotion de l’Ethique Professionnelle. Ce concours est aujourd’hui ouvert aussi aux étudiants des Universités et des IUT. Il fut initié par notre district pour devenir une action nationale. Soyez nombreux pour y participer et savourer l’ardeur avec lequel l’éthique professionnelle est défendue par nos futures élites.

Cette année, nous avons initié un IRL Entreprenariat spécialement pour les Rotariens du District. Il a été organisé dans le cadre de formation pour renforcer nos soutiens mutuels entre nos amis Rotariens du District. Il a été vivement apprécié.

Notre premier semestre est entaché d’une série d’attentats qui frappent la France et l’Allemagne. Rappelons-nous qu’une dizaine de cyclistes allemands ont couru pour lever du fonds pour les enfants victimes de l’attentat de Nice. Et je me sens si indignée devant l’attentat de Berlin. C’est à notre tour de manifester notre amitié et notre solidarité. J’ai tellement  tant envie de contribuer au renforcement des amitiés Rotariennes entre nos deux pays. Le développement de bonne entente entre les peuples favorise la liberté et la créativité, sans lesquelles nous perdons notre adaptabilité à ce monde si évolutif.

Je lance l’appel à nos clubs et à nos Rotariens qui ont des relations avec des clubs allemands pour qu’ils élaborent un projet d’action éducatif pour que le Fonds Spécifique de District puisse  peut être utilisé. Il s’agit d’une subvention mondiale. Et aussi avec l’Italie, sinistrée du séisme, montons des projets de rétablissement du système sanitaire, éducatif, culturel, et pourquoi pas un programme de conversion professionnelle. Pour tous ces projets, l’équipe de Fondation est à votre disposition. « Agissons ensemble en réseau ! »

L’origine du Rotary est un cercle d’amis représentant chacun une activité professionnelle. Les Rotariens mettent au service de l’Humanité, leurs compétences professionnelles et forment un réseau international. Cette diversité nous donne la force pour agir face à des problèmes de société.

Dans ce monde connecté par la globalisation, nous ne pouvons pas nous contenter de résoudre nos problèmes locaux, mais aussi de nous lier avec nos amis Rotariens du monde entier pour rendre notre monde meilleur pour nous tous pour aujourd’hui et pour demain. Il faut donner des moyens de développement à ces peuples à la quête de sécurité physique et économique. C’est ainsi que nous pourrons projeter notre « Image d’un Réseau Professionnel d’envergure Internationale »

クリスマスおめでとう- Joyeux Noël

恭賀新年 - Bonne Année