Humour

Stationnement...

IUne vieille dame désirant stationner son automobile voit *enfin* une place disponible. Elle fait les manoeuvres nécessaires mais... tout à coup... une automobile sport se faufile à grande vitesse dans *sa* place de stationnement ! Un jeune sort de l'automobile et dit a la dame :"JEUNE et RAPIDE"La dame recule alors son automobile pour prendre de l'élan et rentre a toute vitesse dans l'automobile du jeune. Elle dit alors au jeune avec un sourire en coin :"VIEILLE et RICHE!"

Coupure

Un mari rentre le soir chez lui. Sa femme lui saute au cou en lui disant :- Chéri, j'ai une grande nouvelle ! Je suis en retard d'un mois...Je crois que nous allons avoir un bébé ! J'ai fait le test chez le médecin aujourd'hui... mais tant que nous n'avons pas de certitude, nous n'en parlons à personne.Le jour suivant, un contrôleur EDF sonne chez elle car ils n'ont pas payé leur dernière facture d'électricité.- Vous êtes bien Madame Durand ? Vous avez un mois de retard !- Comment le savez-vous ? balbutia la jeune femme.- Mais Madame, c'est inscrit sur nos registres.- Qu'est-ce que vous dites ? C'est inscrit... sur vos registres ?- Absolument.Le soir, elle raconte cela à son mari qui, fou de rage, se précipite dès le lendemain aux bureaux de l'EDF.- Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? hurle-t-il. Vous inscrivez dans vos registres que ma femme a un mois de retard ?- De quoi vous mêlez-vous ?- Ecoutez, dit le contrôleur, calmez-vous. Ce n'est pas bien grave. Vous n'avez qu'à l'acquitter et on n'en parle plus...- La quitter ? Il n'en est pas question ! Je ne la quitterai jamais, ni maintenant, ni plus tard !- Dans ce cas, je vous préviens, si vous refusez de l'acquitter, on va vous la couper !"- Quoi ? Me la couper ? Mais qu'est-ce que deviendra ma femme ?- Je ne sais pas.... elle n'aura qu'à se servir d'une bougie...

Amour

Un homme émerge d'un long coma. Son épouse est restée à son chevet jour et nuit. Le mari, réveillé, lui fait signe de s'approcher et lui chuchote :- Ma chérie, durant tous les malheurs que j'ai subi, tu as toujours été à mes côtés.- Oui, mon amour.- Lorsque j'ai été licencié, tu étais là pour moi.- Oui, mon amour.- Lorsque mon entreprise a fait faillite, tu m'as soutenu.- Oui, mon amour.- Lorsque nous avons perdu la maison, tu es restée près de moi.- Oui, mon amour.- Et lorsque j'ai eu des problèmes de santé, tu étais encore à mes côtés.- Oui, mon amour.- Tu sais quoi ?Les yeux de la femme s'emplirent de larmes d'émotion.- Quoi donc, mon chéri ? chuchota-t-elle.- Je crois que tu me portes la poisse...