Institute Montpellier : Compte Rendu

Zone 11 France Monaco Andorre
Zone 12 Italie Malte Saint-Marin Albanie
Zone 13 Pays-Bas Portugal Espagne Suisse
Zone 14 Allemagne
Zone 18B Belgique Luxembourg
Zone 20 Francophone Algérie Maroc Mauritanie Tunisie

« Agir au rotary avec les jeunes professionnels »

Cet Institute s’est déroulé en présence de Barry RASSIN Président International 2018/2019 et de Gary Huang Past Président International 2014/2015

Les trois « Convener » Gérard ALLONNEAU, Cornéliu DINCA et Peter IBHLER ont animé les différentes séances plénières et ateliers.

Nous avons assisté à trois conférences, Vincent CESPEDES Philosophe, Pierre MESTRE PDG de la société ORCHESTRA, et Nicolas POPOVICH blogueur spécialisé dans l’investissement.

Biographies des conférenciers :

Difficile de résumer ces trois jours et demi riches en informations et échanges mais je vous livre ici quelques idées directrices.

Impossible de ne pas commencer par l’émotion ressentie lors de la présentation des drapeaux, augmentée cette année par l’hommage rendu à Sam OWORI Président International élu et décédé récemment.

Barry RASSIN élu à sa place en septembre a appuyé cet hommage en expliquant la difficulté de prendre la Présidence dans ces conditions.

Ses interventions montrent une grande continuité avec les évolutions initiées par Ian Riseley.

Il a prononcé cette phrase qui m’a profondément marquée « Personne n’a le temps…nous avons tous des obligations professionnelles, des familles…mais nous le prenons…nous décidons de le prendre »

Elle résume tout l’engagement rotarien !

Le thème principal de cet Institute consistait à étudier les diverses possibilités pour que notre effectif se renforce et se rajeunisse.

Comment intégrer un club dont la moyenne d’âge est élevée ?

Des témoignages contrastés de jeunes rotariens montrent que la solution est multiple.

  • Celui qui a préféré créer un club satellite (lien avec les modalités du club satellite)
    • Avantage : Unité d’âge même si quelques membres pouvaient avoir jusqu’à 50 ans.
      Le développement très rapide s’est fait sur des critères professionnels et amicaux.
    • Inconvénient : Le fondateur reconnaît un manque de culture rotarienne et à ce jour peu ou pas d’actions n’avaient été réalisées.
       
  • Celui qui a intégré un club existant par cooptation :
    • Avantage : une prise en charge par le parrain et une connaissance du Rotary plus facile à acquérir
    • Inconvénient : difficulté à faire valoir de nouvelles idées et cela demande des efforts de part et d’autre

Comment créer un lien naturel entre les rotaractiens et le Rotary ?

  • Les liens doivent être créés en amont : visites mutuelles, participation commune lors d’actions, soutien logistique mutuel.
    Savoir optimiser leurs compétences notamment en communication et organisation.
  • Leur proposer d’intégrer le club parrain quand il le souhaite (30 ans ou moins)
  • Le problème des cotisations a été abordé mais n’est pas considéré comme un frein réel, si l’intégration se fait dans de bonnes conditions. 

Tous ces jeunes intervenants ont étayé leurs propos par des exemples d’actions menées au sein de leurs différents types de clubs ! Passionnant et très enrichissant

Ces témoignages ont provoqué des questions, des réactions dans le public lors des différents ateliers. 

Le consensus qui s’en dégage est qu’il ne faut exclure aucune solution et dépend beaucoup de l’évaluation objective de chaque club.

Si le « trou générationnel » est très important il semble plus difficile d’intégrer un jeune rotarien, et le club satellite peut être une solution pour permettre de développer le Rotary.

Il faut cependant se mobiliser pour recruter, rajeunir nos effectifs, développer la mixité pour que l’intégration de jeunes professionnels soit plus aisée et favoriser ainsi la transmission de nos valeurs rotariennes.

Barry RASSIN, Président 2018-2019 du Rotary International a conclu ces séances par une intervention dynamique destinée aux jeunes…et moins jeunes pour nous entraîner dans les défis futurs.

« Nos actions doivent être stratégiques, équitables, et durables »

Il reprend l’objectif des Nations Unies : Éliminer la faim dans le monde avant 2030 ! un préalable essentiel à la recherche de la Paix dans le monde

Pour des objectifs aussi ambitieux il faut du Leadership à chaque niveau de nos institutions et il souhaite réduire les délais de modification des procédures pour toujours adapter le Rotary aux défis mondiaux.

Il mise sur la combinaison de rotariens aguerris et de la jeunesse rotarienne pour développer les effectifs et créer de nouveaux clubs.

À plus court terme il nous engage à transformer 50 % des clubs Rotaract en club Rotary et à doubler l’effectif rotaractien.

Mais surtout il souhaite que nous parlions plus du Rotary, que nous soyons tous acteurs de la communication et que nous optimisions l’ensemble des outils en perpétuelle « évolution ».

 

La dernière demi-journée aborda le thème « communiquer autrement » (article en ligne à venir dans un prochain Courrier du District) et donna à Thomas LAMY Président du Rotaract France l’occasion de présenter les actions phares des clubs Français, de leur organisation très structurée et de leur capacité presque naturelle à communiquer.

Après une magnifique présentation du prochain Institute de Nuremberg par Peter IBHLER, Gary HUANG a conclu cette matinée dans la bonne humeur !

 

Roselyne TRICETTI
RC Beausoleil