Les résolutions sont comme les anguilles : « on les prend facilement ; le diable est de les tenir » disait Alexandre Dumas.

En ce mois de la paix et de la résolution des conflits, cette maxime de notre grand romancier sonne comme un clairon annonciateur pour nous rappeler la fragilité de notre équilibre de paix

C’est aussi pourquoi notre mouvement s'est lancé dans une aussi périlleuse mission que celle de travailler à établir une paix durable entre les hommes.

Stephan Zweig écrivait en 1929  les préceptes du cosmopolitisme humaniste, à savoir que les hommes naissent frères et doivent s'entraider et non s'exploiter ou se combattre.

Le Rotary et c’est la pensée de Paul Harris dès le départ en 1905 avait en son temps posé les bases en choisissant comme slogan "servir d'abord son prochain et l'humanité".

A l’époque  cette vision était bien en avance sur son temps et la société  humaine.

Mais ces bonnes pratiques, ces bons sentiments, ces idéaux éthiques se heurtent toujours à la nature humaine et à cette propension au conflit propre à la domination de l'homo sapiens.

Il ne suffit pas, comme Aristide Briand de dire "je vous déclare la paix" pour que celle-ci se réalise ;

La plus terrible guerre mondiale se déclenchait 8 ans plus tard.

Il ne faut pas penser  de manière puérile que les bons sentiments spéculatifs seront suffisants.

 

Là encore il faut que le Rotary devienne opérationnel dans ses actions pour la paix.

Cette question doit être un axe majeur de notre mouvement.

 

Mon récent voyage au Liban  officialisant une action associée  de notre District  m'a permis de mieux comprendre les mécanismes d'un conflit humain. Dans ce pays qui a subi la pire guerre civile et qui se trouve encore de nos jours en proie à  des voisins en guerre,  j'ai pu mesurer combien  l'engagement par la connaissance et la formation des jeunes était l'investissement opérationnel d'un mouvement comme le nôtre.

Nous ne sommes pas là pour faire de la philosophie pacifiste mais pour former et aider les communautés sans a priori. J’ai  assisté à une réunion avec 23 maires de villages chrétiens, musulmans, druzes, et de directeurs d'école qui s'engageaient en commun à entretenir ce que le Rotary  avait financé à travers cette action auprès des écoles publiques du Chouf.

Dans ce   territoire pourtant partagé depuis des siècles par ces diverses communautés religieuses et qui a vu de nombreux conflits sanglants, former des jeunes à la résolution des conflits par la connaissance spécifique c’est donner les clefs pour l'espoir  d'un monde plus apaisé où les problèmes se résoudraient  par la négociation et ainsi éviter la guerre et son cortège d'horreur.

 

C’est un travail ambitieux mais  qui n'est pas utopique si une grande organisation comme la nôtre, hors des intérêts nationaux ou financiers s'y attèle avec détermination. C’est notre idéal de rotarien d'y croire et d'œuvrer pour cela.

Epictète disait : « si Zeus voulait satisfaire tous les vœux des hommes ce serait une catastrophe pour l'humanité. » Pas sûr si c’est  le vœu des rotariens.

 

Soyez les acteurs de cet axe de notre mouvement  en y participant par vos actions ou vos dons

Votre Gouverneur,

Gérard Charlier de Vrainville

Courrier du district - Février 2019

Les résolutions sont comme les anguilles : « on les prend facilement ; le diable est de les tenir » disait Alexandre Dumas.

En ce mois de la paix et de la résolution des conflits, cette maxime de notre grand romancier sonne comme un clairon annonciateur pour nous rappeler la fragilité de notre équilibre de paix

C’est aussi pourquoi notre mouvement s'est lancé dans une aussi périlleuse mission que celle de travailler à établir une paix durable entre les hommes.

Stephan Zweig écrivait en 1929  les préceptes du cosmopolitisme humaniste, à savoir que les hommes naissent frères et doivent s'entraider et non s'exploiter ou se combattre.

Lire la suite...

Message de Barry Rassin

Au cours de mes déplacements l'an dernier, j'ai visité de nombreux clubs et districts dynamiques qui ont un véritable impact dans leur ville. Durant leurs réunions, j'ai pu ressentir beaucoup d'énergie. En parlant avec leurs membres, j'ai rencontré des personnes qui passent à l'action. En visitant leurs villes, j'ai vu l'impact de leur travail.

J'ai aussi visité des villes où les Rotary clubs n'étaient guère plus que des clubs sociaux. Ce ne devrait jamais être le cas et, fort heureusement, il existe une solution simple qui, à mon avis, peut redynamiser tout club.

 

Lire la suite...

Mois de la Paix et de la résolution des conflits

Les conflits et les violences ont déplacé plus de 68 millions de personnes l'année dernière, dont la moitié était des enfants. 

Nous refusons d’accepter que la violence devienne normale. Le Rotary propose des formations qui favorisent la compréhension mutuelle et équipent les communautés avec les outils nécessaires à la résolution des conflits.

Lire la suite...

Thème 2019/2020 : Le Rotary connecte le monde

Notre défi en 2019/2020 va être de renforcer les nombreuses façons dont le Rotary connecte le monde en créant les relations qui permettront aux individus talentueux, réfléchis et généreux de se rassembler et de passer à l’action au travers du Rotary.

Lire la suite...

Une communication qui va bon train...

A l’occasion de « Jetons le cancer », les 4 Rotary clubs niçois associés au Rotaract Club Nice Baie des Anges et au Rotary District 1730 ont décoré le tramway niçois aux couleurs du Rotary International !

Lire la suite...