Thème du mois : Avril : La Santé de la Mère et de l'Enfant

Au moment où j’écris ces lignes, la France est en plein confinement sanitaire, pour une durée indéterminée.

La santé de tous est bien au cœur du problème, face à une pandémie soudaine, dont la cause est pour le moment mal cernée. Donc les soins se font par tâtonnements, la prévention s’opère par l’isolement.

La prévention, dans le domaine de la santé, est primordiale.

Il s’agit de mettre en œuvre des actions qui ont pour but d’éviter ou de réduire l’apparition, le développement et la gravité des maladies et des handicaps qui peuvent toucher la population.

La prévention regroupe l’ensemble des dispositions prises dans ce but, celui d’écarter le danger sanitaire, social, environnemental, économique, etc.

En ce mois d’avril rotarien, nous nous attachons à la santé de la mère et de l’enfant.

Un article récemment écrit par une journaliste de sciences et médecine (Anne-Laure Frémont – le Figaro), met en évidence le rôle du climat dans l’avenir de l’enfant.

Selon un rapport d’une commission créée par l’OMS, l’UNICEF et la revue The Lancet, les avancées dans le domaine de la mortalité infantile stagnent et devraient même s’inverser en raison de la menace imminente que représente le changement climatique.

Cet article liste les Etats en fonction de leurs émissions de CO2, principal responsable du réchauffement global.

Ce rapport met en évidence l’iniquité qui existe, liée au réchauffement climatique. 

Dans le classement des données positives (sur la mortalité, l’accès aux soins, l’hygiène de base, l’éducation, la nutrition, la protection contre la violence), la Norvège arrive en tête, suivi de la Corée du Sud et des Pays-Bas.

La France se situe en 4ème position, tandis que la République Centrafricaine, le Tchad et la Somalie occupent le bas du tableau.

Mais si les pays riches ont de meilleurs résultats en matière de développement, leurs émissions en gaz à effet de serre sont une menace pour tous et faussent leurs résultats.

Le réchauffement climatique menace lourdement la santé des enfants

Les experts veulent démontrer  les conséquences dévastatrices d’une hausse de la température mondiale sur les générations futures : menaces sur l’habitat avec la montée des eaux, sur la santé avec une hausse du thermomètre, prolifération des maladies telles que la malaria, la dengue ou la malnutrition.

Les risques les plus importants sont encourrus surtout par les pays les plus pauvres et c’est là que se trouve l’iniquité car ils subissent les progrès économiques des pays les plus développés.

Les pays les plus pauvres payent les conséquences des progrès économiques des pays les plus développés.

Les experts de l’OMS et de l’UNICEF signalent une autre menace, celle des effets nocifs du matraquage publicitaire dans un monde ou le nombre d’enfants obèses est passé de 11 millions en 1975 à 124 millions en 2016…

Les publicités touchent la « malbouffe », l’alcool, le tabac. Certains enfants américains regardent jusqu’à 30 000 publicités par an à la télévision.

En matière de prévention, la vaccination est l'un des grands succès de la santé publique.

Des millions de vies ont pu être sauvées grâce à ce geste salvateur. 

On ne le dira jamais assez : l’arrêt de la transmission, voire l'élimination de certaines maladies infectieuses est possible si chacun recourt à la vaccination pour se protéger mais aussi pour protéger les autres.

En cette période de covid19, finalement, même les détracteurs de la vaccination aimeraient bien profiter de cette prévention…

Les recommandations de la FONDATION ROTARY

Rappelons que face à 6,3 millions d’enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque année de maladies, de malnutrition, de soins de mauvaise qualité ou du manque d’assainissement, les parades prennent forme :

  • Elaborer ou soutenir des programmes d’approvisionnement en vaccins et antibiotiques. Rubéole, paludisme, pneumonie, VIH/SIDA et maladies diarrhéiques sont les causes principales de décès chez les enfants de moins de 5 ans.
  • Prévenir la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant en encourageant la prise de médicaments antirétroviraux et l’utilisation de lait maternisé,
  • Promouvoir une bonne nutrition et encourager l’allaitement au sein,
  • Inclure des efforts en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène pour optimiser la nutrition des enfants, sachant que les diarrhées causées par de l’eau contaminée accentuent la malnutrition des enfants.

Un nouveau rapport des Nations Unies souligne que le nombre de décès d’enfants de moins de 5 ans n’a jamais été aussi bas, mais qu’en dépit de ces progrès, 60 millions d’enfants mourront avant l’âge de 5 ans d’ici à 2030 si les inégalités ne sont pas réduites.

 

Désormais, un plus grand nombre d’enfants naissent dans les établissements de santé.

Un nouveau réseau sous l’égide des Nations Unies et des partenaires, le Réseau pour l’amélioration de la qualité des soins en faveur de la santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant [Network for Improving Quality of Care for Maternal, Newborn and Child Health] a pour but d’aider les pays à améliorer la qualité des soins dans ces établissements et à respecter les droits et la dignité de ceux qui s’y font soigner.

 L’OMS aide les pays en vue d’améliorer la qualité des soins dans leurs établissements de santé et éviter les décès de mères et de nouveau-nés en se basant sur les normes pour améliorer la qualité des soins de la mère et du nouveau-né dans les établissements de santé (Standards for improving quality of maternal and newborn care in health facilities).

Chantal Pasqualini
PDG 2008-2009
RC NICE RIVIERA COTE D’AZUR

Courrier du district - Avril 2020

Edito de Jean Jacques Titon, Gouverneur 2019-2020

Mes chers amis, 

Il serait de « tradition », comme j’essaie de le faire en suivant notre calendrier rotarien, que je vous parle en ce mois d’avril de la santé de la mère et de l’enfant … Si le mot clé « santé » est bien celui qui nous préoccupe, nous obsède même en ces temps dramatiquement anxiogènes, mortifères, durant lesquelles les évènements alarmistes s’enchainent à coups de chiffres, de statistiques, de pourcentages, de courbes, d’histogrammes… c’est effectivement la santé qu’il s’agit d’aborder et non de la seule relative à la mère et à l’enfant mais bien celle de la planète tout entière !

Lire la suite...

Edito du Président International Mark Daniel Maloney - Avril 2020

La famille tient une grande place dans mes pensées, non seulement la mienne et la famille élargie qu'est le Rotary, mais aussi les familles que nous servons dans les communautés. Dans de nombreuses régions du monde, les mères et les enfants sont confrontés à des problèmes vitaux que la plupart d'entre nous n'appréhenderont jamais.
Selon l'Organisation mondiale de la Santé, le risque qu'une femme décède pendant la grossesse, l'accouchement, ou pour des raisons connexes, est environ 120 fois plus élevé, dans les pays à faibles revenus, que dans ceux dont les revenus sont élevés. Il est encourageant de constater que les taux de mortalité infantile diminuent dans le monde, mais 4 millions de bébés meurent encore chaque année, durant les douze premiers mois de leur vie.

Lire la suite...

Message du président du conseil d’administration de la Fondation - Gary C.K. Huang

Donner en retour est peut-être ce qui comble le plus, et le Rotary offre d'innombrables possibilités de le faire, notamment en apportant une contribution à la Fondation Rotary. Chaque Rotarien et chaque club peut choisir le niveau de dons qui lui convient.

Lorsque vous donnez au moins 100 dollars par an au Fonds annuel, vous êtes un Bienfaiteur de la Fondation. Multipliez ce don par 10 et vous recevez un PHF (Paul Harris Fellow) – l'un de ceux qui apportent au moins 1 000 dollars au Fonds annuel, au Fonds PolioPlus, ou qui contribuent à des subventions mondiales approuvées. Depuis 1957, nous avons décerné des PHF à plus d'un million de membres.

Lire la suite...

Thème du mois : Avril : La Santé de la Mère et de l'Enfant

Au moment où j’écris ces lignes, la France est en plein confinement sanitaire, pour une durée indéterminée.
La santé de tous est bien au cœur du problème, face à une pandémie soudaine, dont la cause est pour le moment mal cernée. Donc les soins se font par tâtonnements, la prévention s’opère par l’isolement.

La prévention, dans le domaine de la santé, est primordiale.

Il s’agit de mettre en œuvre des actions qui ont pour but d’éviter ou de réduire l’apparition, le développement et la gravité des maladies et des handicaps qui peuvent toucher la population.
La prévention regroupe l’ensemble des dispositions prises dans ce but, celui d’écarter le danger sanitaire, social, environnemental, économique, etc.

Article de :
PDG Chantal Pasqualini
RC Nice Riviera Côte d'Azur

Lire la suite...

En direct des clubs - spécial Covid-19

Retrouvez cette édition spéciale d' "En Direct des Clubs" spécial Actions des Clubs en direction du Covid-19

Liiiiiire la suite !!!

Lire la suite...

"Vu dans la presse" d'avril 2020 (articles classés par ordre alphabétique de clubs des publications de mars 2020)

Tous les articles publiés le mois précédent (enfin ceux qu'on a vu) dans la presse à propos de nos clubs du District 1730.

Si vous ne vous voyez pas, n'hésitez pas à nous envoyer une copie de votre article dans la presse !

Attention, ici dans cette rubrique, on parle actions, et uniquement actions, entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020.
Nous ne faisons pas apparaître les promotions ou articles concernant une seule personne.

Note à propos de la charte graphique : merci de respecter les règles du Rotary en ce qui concerne la charte graphique. Tout article non conforme ne sera pas publié (sauf exceptions)

Merci à Marjolaine Colmar (Rotary Antibes Juan Les Pins) pour ses recherches d'articles !

Liiiiire la suite... !

Lire la suite...